Qu’est-ce qui explique la peur du dentiste et comment la traiter ?

Angoisse assez répandue, la peur du dentiste est ressentie par plusieurs personnes dans le monde. Chez certaines, il s’agit même d’une phobie. Découvrez dans les lignes suivantes ce qui explique cette situation et comment y apporter une solution.

Une peur née d’une expérience désagréable chez le dentiste

Une personne peut avoir une grosse peur pour le dentiste après une expérience désagréable et douloureuse vécue chez ce professionnel. Il est possible que celle-ci ait eu lieu dans l’enfance du sujet. Et la peur qui est apparue n’a pas été repérée, prise en compte et réglée. La stomaphobie est ainsi née chez cette personne et s’est ancrée. Ce phénomène peut être expliqué comme un processus de conditionnement. Vous pouvez en savoir plus sur un site spécialisé.

Sachez déjà qu’un évènement traumatique unique est généralement à la base de la peur du dentiste. La situation peut s’aggraver plus tard en redécouvrant le cabinet du dentiste, la blouse du praticien, le bruit de la fraise et l’odeur des lieux. L’Homme étant conditionné, il suffit qu’un de ces éléments réapparaisse pour qu’il ait une réaction de peur. La situation ne peut s’améliorer puisque le sujet évite toujours cet environnement qui le plonge dans la peur. Rien ne vient donc changer le schéma qui existe dans la tête de ce dernier. Son conditionnement n’étant pas modifié par une quelconque expérience positive, le problème ne peut que perdurer.

L’attitude des parents

Pour expliquer la peur du dentiste chez un enfant, il faut regarder l’attitude des parents. C’est une réalité : si les parents manifestent une certaine peur chez le dentiste en présence de leur enfant, il est fort probable que ce dernier en fasse autant. En fait, l’apprentissage par imitation est vécu par tout le monde. Nous sommes témoins des comportements et attitudes de nos parents que nous intériorisons plus ou moins.

Est-il possible de soigner la peur du dentiste ?

Il est possible de réduire la crainte du dentiste chez un patient en veillant à ce que ce dernier vive des expériences positives lors de ces passages en cabinet dentaire. On peut instruire les membres du cabinet à réserver à chaque fois un accueil particulier au patient et à lui accorder certaines attentions. Le but est de le pousser à détresser et à se dire que rien de mal ne lui arrivera. Ce qui est habituellement perçu par le sujet comme une épreuve doit désormais être vu comme quelque chose de tout à fait normal. Il est important de l’écouter et de reformuler ses mots afin qu’ils se rendent compte que ses peurs sont entendues et considérées.

Durant le soin, le médecin peut expliquer clairement au patient ce qui se passe à chaque étape pour ne pas qu’il soit surpris. Aussi, c’est une bonne chose qu’on lui donne la possibilité d’arrêter la procédure à tout moment s’il n’est pas dans un confort. Il aura ainsi le sentiment de contrôler tout ce qui se passe et de ne pas être à la merci d’un dentiste impitoyable.

La pratique d’une thérapie cognitivo-comportementale est envisageable. Son efficacité a d’ailleurs été constatée dans plusieurs cas. Une démarche progressive est privilégiée afin que disparaisse la crainte du dentiste.

A lire aussi : Techniques pour blanchir ses dents.