Pourquoi une recouvreuse ? Qu’est-ce qu’elle a de particulier ? Qu’est-ce qui a révolutionné la machine à coudre de grand-mère ? Nous allons découvrir ensemble l’historique et leur capacité respective. Qu’est-ce que la recouvreuse nous apportera de nouveau. Avant que la recouvreuse n’arrive, il y eut la surjeteuse. Avant de découvrir l’essentiel de la recouvreuse, parlons de leurs ainées pour comprendre pourquoi elles sont complémentaires.

L’ère avant recouvreuse

Avant la recouvreuse grand-mère se servait d’une simple machine à coudre. La machine à coudre est une machine qu’on utilise pour exécuter des coutures. Les coutures se font avec deux fils pour assembler des tissus et des accessoires. À part l’assemblage, quelques points de couture sont disponibles en options. En revanche, sa capacité est limitée en épaisseur de tissu et fils.

Vient après la surjeteuse. C’est une version révolue de la machine à coudre. Avec cette dernière on doit faire les coupes et les piqûres de façon simultanée. En revanche, la surjeteuse, elle, peut effectuer à la fois coupe, piqûre et surfils en un seul travail. Cela fait faire gagner du temps. Elle effectue à la fois l’assemblage rapide et épargne le surfilage. Venons-en alors à la recouvreuse.

Qu’est-ce qu’une recouvreuse ?

La machine à coudre et la surjeteuse ont un point commun, elles font toutes deux les coutures basiques.  En revanche, une recouvreuse est un équipement complémentaire de la surjeteuse. Elle ne réalise pas les coutures de cette dernière, mais elle renforce. 

À quoi sert une recouvreuse ?

Il existe deux sortes de recouvreuses. En effet, il y a celle qui est plus simple et celle qui est combinée à la surjeteuse. Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus et faire votre choix.

Le rôle principal d’une recouvreuse est d’affiner la production de la surjeteuse. Elle assure une couture propre et solide en finition d’un surjet. Elle est responsable de la touche finale des surpiqures. On peut alors faire des ourlets et des encolures avec. En fonction de tissus, des surpiqures peuvent être doublées ou même triplées. Elle préserve l’élasticité des mailles.

Côté pratique de la recouvreuse

Du point de vue technique, l’enfilage de la recouvreuse ne présente aucune difficulté. Le réglage de tension des fils est simplifié. Il suffit de reconnaître votre tissu et positionner sur le bouton à « souple » ou « ferme ».  Le boucleur d’une recouvreuse ne dépasse pas de 3 fils de couture. Un avantage également sur la maniabilité Les aiguilles sont faciles à manœuvrer.

Quels sont les avantages et inconvénients de la recouvreuse ?

La recouvreuse offre un confort d’usage. Son utilisateur est privilégié des modèles possédant un bras libre. Elle met ainsi à l’aise ses couturiers.

Un autre avantage est que la recouvreuse sert à boucler ingénieusement la finition des bordures dignes d’un professionnel.

Du point de vue de budget, quand la recouvreuse est combinée à la surjeteuse cela vous fait faire des économies. On peut en même temps gagner de l’espace dans votre milieu de travail.  

Son inconvénient étant que, nul débutant ne peut s’adapter à la manipulation de la recouvreuse sans passer par la manipulation d’une surjeteuse. Des pratiques plus ou moins professionnelles sont exigées.

Pour conclure, la recouvreuse ouvre une nouvelle perspective au monde de la couture professionnelle. En harmonie avec la surjeteuse, elle contrôle tout type de tissus. On peut être satisfait de la finition de sa couture. C’est tout vu : la recouvreuse constitue un investissement intéressant bien que je n’eusse aucunement envisagé y trouver un quelconque intérêt il y a quelques temps de cela.

Une chose est certaine, je vais passer pas mal de temps à la couture dans les semaines à venir, à mes heures perdues.