Dans tous les domaines, on travaille de plus en plus pour la fabrication de produits respectueux de l’environnement et qui préservent la santé de l’Homme. L’univers de l’érotisme s’inscrit aussi dans cette donne, ce qui a favorisé aujourd’hui l’arrivée sur le marché de sextoys sains. Les consommateurs devraient se réjouir de l’avènement de ces objets qui permettent de se donner du plaisir tout en prenant soin de la planète.

Des sextoys conçus sans substances nocives

D’énormes progrès ont été faits par les fabricants de sextoys dont le souci est de proposer des articles sains. Aujourd’hui, on trouve des godemichets ou vibromasseurs qui ne contiennent pas de phtalates, des composés chimiques qui sont très utilisés dans l’élaboration de divers produits. Pourtant, les phtalates ont des effets nocifs sur le système de reproduction masculin et peuvent même provoquer le diabète et des cancers. Des études ont été menées à cet effet par l’université Paris VII et l’INSERM-CEA. Et les conclusions ont prouvé la dangerosité des phtalates. Il n’en fallait pas plus pour que la Commission Européenne interdise la mise sur le marché des jouets et d’autres produits en PVC souple qui en contiennent.

Même si le sextoy sans substances nocives existe bel et bien, on trouve encore des joujoux sexuels faits avec des éléments chimiques. C’est pourquoi il est recommandé de bien vous renseigner avant d’en acheter.

Des joujoux sexuels utilisant des sources d’énergie moins polluantes

Dans le souci de protéger l’environnement et de préserver votre santé, sont fabriqués des sextoys qui n’ont pas besoin de sources d’énergie polluantes pour fonctionner. C’est le cas de certains vibromasseurs qui ne nécessitent pas de piles à changer fréquemment. Ce type de produit marche avec l’énergie solaire. Mais les premiers modèles n’ont pas connu du succès. Car les commentaires laissés par les utilisateurs n’étaient pas fameux. Ces derniers, trop impatients de s’en servir, se plaignaient de l’attente de 3 heures nécessaire pour les recharger complètement, et surtout quand le temps est beau.

Les choses ont évolué et aujourd’hui, sont mis sur le marché des vibromasseurs qui n’ont ni de pile, ni de batterie pour fonctionner. On a juste besoin de les charger à partir d’une prise USB ou grâce à une dynamo qui s’exprime quand on tourne une manivelle pendant quelques minutes. Il existe aussi des sextoys qui ont besoin de batteries rechargeables, plus pratiques que les piles. C’est notamment le cas des batteries lithium-ion qui ne se déchargent quasiment pas quand elles sont hors fonction. En outre, il est possible de les recharger jusqu’à 6000 fois, ce qui permet un usage durable.

Des objets du plaisir biodégradables et recyclables

Pour s’inscrire véritablement dans la protection de l’environnement, les marques de sextoys ont pensé à des objets de plaisir faits entièrement avec des matières naturelles. C’est ainsi que sont arrivés sur le marché des joujoux sexuels en bois et en des pierres, comme l’agathe, le granit et l’améthyste. Le hic est qu’ils ne se vendent pas assez.

Les recherches ont fini par basculer vers la fabrication de vibromasseurs biodégradables et recyclables. En 2019, un modèle assez intéressant, conçu avec de l’amidon de maïs, fut proposé par la marque Blush Novelties. Même s’il fonctionne à l’aide de piles, ce produit peut être cité parmi les gadgets érotiques soucieux du bien-être de la planète.

Aujourd’hui, un circuit de recyclage pour les sextoys a été créé par la marque Passage du Désir. C’est une grande première en France. Grâce à cette initiative, les utilisateurs de sextoys peuvent déposer dans la boutique de la marque les appareils dont ils ne se servent plus. En retour, ils reçoivent un bon d’achat. Et chaque produit déposé permet à une association engagée dans la protection de l’environnement de recevoir 1 euro. Cette trouvaille permet aux sextoys usagés de ne plus se retrouver dans la nature en suivant un processus de recyclage bien ficelés.

Lire aussi : redécouvrez votre sexualité durant cette pandémie du COVID-19