Quelle chirurgie opter pour un implant capillaire pour femme ?

La perte des cheveux, un fait qui touche autant les femmes que les hommes. Plusieurs facteurs peuvent l’expliquer. L’âge, la prédisposition génétique, un traitement médicamenteux ou encore des soins non adaptés à sa chevelure peuvent effectivement en être la cause. Heureusement, aujourd’hui on peut y remédier durablement avec la méthode de l’implant capillaire femme ou homme.

La greffe de cheveux, pour qui et comment ?

La greffe capillaire fait partie de nombreuses techniques figurant aujourd’hui dans le répertoire de la chirurgie esthétique.

Dans la pratique, il s’agit donc de déplacer une partie des bulbes capillaires d’un endroit à un autre sur la tête. En d’autres termes, le cheveu et son follicule sont prélevés pour une réimplantation, là où on doit regarnir.

La greffe de cheveux est faisable aussi bien chez les hommes que chez les femmes. En revanche, il faut signaler tout traitement médicamenteux à son médecin chirurgien avant l’opération de réimplantation capillaire.

Si l’on est sous chimiothérapie, il faut savoir que cette technique détruit les bulbes. Voilà pourquoi la greffe de cheveux ne peut être réalisée avant plusieurs années.

À cet effet, l’on distingue deux techniques d’implant capillaire femme:

  • La greffe par bandelettes
  • L’extraction folliculaire

Que peut-on obtenir avec la greffe par bandelette ?

Pour remédier à une alopécie importante, le médecin a recours à la greffe par bandelette. Cette technique est plus ancienne à l’extraction folliculaire, mais reste toutefois la plus fiable des deux.

Déroulement de la greffe par bandelette

Cette opération se déroule sous anesthésie locale. La patiente est allongée sur le ventre. Puis, le médecin rase la partie donneuse (pour le prélèvement des bandelettes). La longueur des cheveux sur la zone doit être maintenue à 1 mm. Puis, le médecin prélève une bande de cuir chevelu mesurant entre 2 cm et 25 cm selon l’importance de la zone receveuse (pour la réimplantation). On considère qu’un cm² de cuir chevelu comporte généralement 100 cheveux.

Aussitôt fait, le chirurgien découpe la bande en greffons présentant 1 à 3 bulbes, afin de les réimplanter à l’aide d’une aiguille sur la zone receveuse. Enfin, la bande de prélèvement est recousue avec des agrafes ou par fils à retirer au bout de 15 jours après l’intervention.

Avantages de la technique de prélèvement par bandelettes

Grâce à cette méthode de greffe capillaire, il est possible de greffer jusqu’à 6000 cheveux en une seule séance, oscillant entre 3 et 5 heures d’intervention chirurgicale.

La méthode par bandelette coûte moins cher que la deuxième technique. On en ressort avec un bandage autour de la tête pour prévenir les éventuels saignements pendant la nuit. Il faut également prévoir un repos de quelques jours après l’opération.

L’extraction folliculaire est-elle efficace ?

Apparue plus récemment, l’extraction folliculaire (FUE) est une autre technique utilisée pour l’implant capillaire. C’est la méthode adaptée pour traiter les alopécies de petite et moyenne importance. Elle consiste à prélever les microgreffes sur une région donnée de la tête et de les réimplanter sur la zone à traiter.

Déroulement de l’extraction folliculaire

Se déroulant également sous anesthésie locale, cette opération nécessite de raser la zone donneuse. Un greffon renferme entre 1 et 3 cheveux.

Durant l’intervention, la patiente est en position assise. L’opération dure entre 3 et 5 heures en fonction du nombre de follicules à réimplanter.

Avantages de l’intervention par FUE

Contrairement à la greffe par bandelette, la FUE ne nécessite ni suture ni agrafe. La cicatrisation passe presque inaperçue. En revanche, elle est un peu plus onéreuse que la première technique d’implant capillaire.