La contraception orale est sans aucun doute le mode de contraception le plus utilisé. À cet effet, il existe deux principales catégories de pilules. Un traitement doit commencer avec les recommandations avisées d’un médecin.

Comment utiliser la pilule oestroprogestative ou pilule minidosée

Comme son nom l’indique, la pilule oestroprogestative est composée de deux substances. D’une part un progestatif de synthèse et d’autre part l’oestrogène de synthèse. Le dosage de chaque comprimé varie en fonction de la marque, allant de 15 à 50 microgrammes de principes actifs.

La pilule oestroprogestative met les ovaires au repas, en bloquant alors l’ovulation tous les mois. Ses composantes modifient également la structure de l’endomètre afin d’empêcher la nidation dans la paroi utérine. Enfin, elle modifie la glaire cervicale pour freiner l’ascension des spermatozoïdes vers l’utérus.

Une plaquette comporte 21 cachets. Le premier comprimé de la première plaquette doit être pris le 1er jour des menstruations. De ce fait, chaque nouvelle plaquette sera entamée le même jour de la semaine. Ensuite, la femme doit prendre un comprimé par jour à la même heure durant 21 jours. À la fin de la plaquette, on observera une pause de 7 jours sans pilule, pendant lesquels les règles vont avoir lieu. Puis, on renouvelle la plaquette le 8e jour.

Qu’est-ce qu’une pilule microdosée ?

La pilule microdosée ou progestative diffère du premier type de pilule en ne comportant qu’un seul actif. Il s’agit d’un progestatif de synthèse. Son action sur la fertilité est quasiment identique à la pilule minidosée. Une plaquette se compose de 28 comprimés, dont les 7 derniers ont un effet placebo. La prise de chaque comprimé doit se faire de la même manière qu’avec les cachets minidosés.

Quels avantages et inconvénients de la contraception orale ?

Les pilules minidosées (oestroprogestatives) et microdosées (progestatives) sont toutes les deux efficaces. Seul un médecin peut prescrire la solution contraceptive idéale à qui de droit. La prescription est tributaire d’une enquête sur les antécédents de la patiente, et est précédée d’un bilan de santé. L’efficacité de ce type de contraception dépend toutefois de la régularité des prises. La pilule oestroprogestative réduit les douleurs menstruelles. La pilule progestative pour sa part est réversible : à l’arrêt, le cycle redevient normal. Cependant, la première provoque de petits saignements en cours de cycle ou entraîne carrément une absence de saignement. La seconde pour sa part peut provoquer une prise de poids et une rétention d’eau. D’où l’intérêt de consulter un médecin avant de démarrer le traitement.